Donjon de Naheulbeuk - L'aventure interactive !



Les aventuriers montent les quelques marches, et le Ranger frappe à la porte. L'homme au cou épais se montre à nouveau et comprend à son air penaud qu'il a décidé le groupe à entrer. Il leur fait signe de le suivre, un agitant la tête de façon maussade.

Ils traversent un minuscule vestibule et montent encore quelques marches, débouchant dans une pièce rectangulaire, décorée de multiples bouteilles, chauffée et qui sent bon. À leur gauche se trouve un comptoir, sur lequel est avachi un homme au teint rougeaud, perché sur un tabouret. Il n'arrête pas de bredouiller des mots sans suite, parlant souvent d'un "tout petit capitaine". Derrière le comptoir, un type maigre aux cheveux hirsutes inspecte le contenu d'un pichet.

Face au comptoir, à droite, une porte ajourée à double battant semble donner accès à une salle d'où parviennent quelques bruits ténus. Une ouverture dans le fond de la pièce mène à une zone plongée dans l'ombre.

- Hey ça sent bon là-dedans ! braille le Nain.
- Ouais, cool ! ponctue le Barbare.
Se retournant pour parler à l'homme chauve, le Ranger constate que celui-ci est retourné sur ses pas et qu'il a redescendu l'escalier. C'est sans doute le portier. Le type derrière le comptoir les interpelle :
- Hé vous ! Vous ressemblez à des aventuriers... Vous venez pas pour le donjon des fois ?
Le Ranger hésite :
- Heu...
- Ben non ! grogne le Nain. On vient boire des bières !
- Mais si ! s'écrie l'Elfe. On vient pour le donjon.
La Magicienne se mord la lèvre.

L'homme fronce les sourcils. Visiblement, quelque chose le chiffonne. Il finit par lâcher :
- Je vous préviens... Pour le donjon, il faut passez par l'entrée principale ! Ici c'est la Taverne, c'est pas vraiment pareil. On ne vient pas ici pour foutre le merdier !

Les aventuriers échangent des regards, ne sachant trop sur quel pied danser. Le Nain lève sa hache :
- Bon alors, c'est où pour la bière ?
Le brave homme lui désigne les locaux :
- Vous pouvez prendre à boire au comptoir, ou vous installer dans la grande salle pour manger.

L'Elfe n'aime pas trop ça. D'une part, elle n'a pas pour habitude de séjourner dans les tavernes, car en général on y trouve des hommes qui viennent lui raconter des choses qu'elle ne comprend pas, et certains qui vont même jusqu'à lui mettre des claques sur les fesses. D'autre part, elle trouve que ça sent la nourriture grasse, et n'a pas envie de se mêler aux poivrots.

Au terme d'un petit conciliabule, il paraît évident à la plupart des aventuriers qu'il vaut mieux s'installer dans la grande salle, mais l'Elfe menace de vomir par terre si on ne prend pas le chemin de la sortie au plus vite.

- Et ben alors ? braille le tavernier. Vous allez-t-y vous décider ?




Si vous êtes perdus dans l'aventure, revenez au début ! Et tant pis pour vous, ha ha.